Comment améliorer la concentration et l’attention de son enfant ?

Lorsqu’on a un enfant qui ne tient pas en place, qui a du mal à se concentrer, on est tenté de croire que notre bout de chou est hyperactif. Pas forcément ! En réalité, il est normal qu’un enfant perde son attention au bout de 10 minutes et ait envie de changer d’activité après 20 minutes. L’attention et la concentration, éléments essentiels du développement, notamment de la scolarité mais aussi de la socialisation, nécessitent pourtant d’être cultivées.

Manque de concentration et d’attention de l’enfant : étape normale

Un enfant de moins de cinq ans qui ne reste pas en place, qui touche à tout ce qu’il voit est un enfant normal. Il a besoin d’explorer, d’expérimenter pour se développer, pour évoluer. C’est le contraire qui serait plus inquiétant. A coté de cette instabilité motrice, il y a aussi l’instabilité intellectuelle qui concerne les enfants en âge scolaire. Entre 6 à 10 ans, l’attention et la concentration des enfants sont limitées, et c’est, répétons-le, normal. Cependant, la capacité attentionnelle et de concentration de l’enfant doit être travaillée pour qu’il intègre de bonnes conditions d’apprentissage.

Exercices de relaxation

Parfois et même en général, ce sont les conditions d’apprentissage même qui « affectent » la concentration et l’attention de l’enfant. En effet, rien de plus normal, qu’après sa journée d’école, après avoir subi la « pression » de la concentration, il cherche à compenser. C’est alors qu’il devient dissipé et dispersé. Or, la concentration est encore requise en dehors des heures d’école (ne serait-ce que pour faire les devoir). Pour y remédier, on peut appliquer quelques méthodes accessibles à l’enfant. On peut, par exemple, lui faire faire des exercices de relaxation. Des exercices de yoga développent aussi les capacités attentionnelles et de concentration de l’enfant. On évitera surtout de continuer et de faire perdurer les efforts de concentration et d’attention (par exemple, faire les devoirs immédiatement après l’école).

Activités ludiques

La concentration peut aussi se travailler de manière ludique. On fera des activités qui permettent à l’enfant de faire la connaissance de son corps. On peut par l’intermédiaire du dessin et du coloriage, fixer son attention et sa concentration tout en travaillant ses sens visuel et du toucher. Le coloriage d’une mandala de l’extérieur vers l’intérieur favorise la concentration et son coloriage de l’intérieur vers l’extérieur est bénéfique à l’attention. Le jeu du « toucher de l’aveugle » (lui faire reconnaître des objets les yeux bandés) ou le « jeu du silence » (lui faire décrire ce qu’il entend après l’avoir dit de fermer les yeux et d’écouter) permet d’être à la conquête de ses sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *