Comment soutenir un enfant face à l’échec ?

Un adolescent qui craint l’échec ne va probablement pas atteindre son plus grand potentiel. Sa peur de ne pas faire partie de l’équipe peut l’empêcher d’essayer de jouer au baseball. Ou bien, la crainte de recevoir une lettre de refus du collège peut le retarder dans le traitement de sa candidature au collège, ce qui pourrait le faire rater la date limite de réception des candidatures. Tandis que certains adolescents peuvent utiliser l’échec pour s’améliorer, d’autres sont immobilisés par leurs peurs intenses. La bonne nouvelle est que vous pouvez apprendre à votre adolescent à vaincre sa peur de l’échec afin de pouvoir rebondir mieux qu’avant.

Apprenez à votre adolescent à parler positivement

Parfois, les adolescents tirent des conclusions erronées sur eux-mêmes en se basant sur un échec. Un adolescent qui échoue à un test de mathématiques peut se dire: «Je suis stupide». Ou un adolescent qui frappe au baseball peut penser: «Je ne peux jamais rien faire de bien.» Ce genre de discours intérieur négatif peut diminuer la volonté de l’adolescent de faire des efforts face aux défis futurs. Apprenez à votre adolescent à parler sainement. Encouragez-le à éviter les affirmations désobligeantes et apprenez-lui à remplacer les pensées négatives par un monologue plus réaliste. Une conversation plus empreinte de compassion avec lui-même peut l’aider à se remettre de l’échec plus efficacement.

Louez les efforts de votre adolescent plutôt que ses réalisations

Dire des choses telles que « Je suis si fier de toi d’avoir obtenu un A sur ce test » ou « Je pense que tu es le meilleur trompettiste de tout le groupe » pourrait envoyer le message que votre amour est conditionné à une grande réussite. Félicitez votre adolescent pour ses efforts, peu importe le résultat. Dites quelque chose comme: «Je suis ravi que tu aies passé trois heures à étudier pour ce test scientifique. Cela semble porter ses fruits. »Lorsque les efforts de votre adolescent ne donnent pas les résultats escomptés, proposez des mots encourageants tels que:« Tu t’es certainement trop précipité sur aujourd’hui ».

Parler d’échec

Parlez à votre adolescent de l’échec. Discutez des sentiments qui accompagnent l’échec: honte, gêne, culpabilité, tristesse ou même colère. Apprenez à votre adolescent à gérer le malaise associé à l’échec. Discutez des personnes qui ont réussi qui ont vaincu l’échec. Faites bien comprendre que l’échec peut constituer une formidable opportunité d’apprentissage. Parlez de la façon dont la peur de l’échec peut amener certaines personnes à éviter d’essayer des choses où elles ne pourraient pas exceller et à discuter des conséquences potentielles de cet état d’esprit.
Cherchez des occasions de montrer à votre adolescent comment rebondir après un échec. Si vous ne parvenez pas à être embauché pour un travail, ou si vous ne parvenez pas à négocier un accord commercial, soyez un bon modèle. Évitez de faire des excuses ou de faire semblant de ne pas vous faire remarquer. Parlez plutôt de votre déception. Expliquez ensuite comment vous allez transformer cet échec en une opportunité d’apprentissage afin que vous puissiez faire mieux à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *